Lortajablog: accueil

            b_150_100_16777215_00_images_stories_croisant.jpg


Croisant les bras sur sa poitrine,        
elle cache ses seins qu’elle trouve un peu gros...

 

par pudeur, elle trace des lignes    
pour corriger ses défauts
                        
         Elle nacre de lumière,
la noirceur de ses yeux :
Ce qu’elle dissimule                     
        se voit mieux                        
 
Une mouche…
Un grain de beauté, sur la peau

Une douleur…
éprouvée sans un mot
 
Elle trie ses couleurs,
et compose en  secret                
son image de femme,
quoique pas tout à fait…     

        Elle nacre de lumière,
la noirceur de ses yeux :        
Ce qu’elle dissimule                     
se voit mieux                        
                        
Un regard…
Pour l’approcher :
Rien ne vaut
        
Le hasard
Pour l’aborder,
Comme il faut

Comme à colin maillard,
c’est à la dérobée qu’on peut,
sans crier gare,
la trouver

lui dire qu’elle est belle,
mais pour ça,
il faut fermer les yeux :
ce qu’elle dissimule                
se voit mieux
Plan du site | Site réalisé à l'origine par Victor S. | Migration sous Joomla 3 et adaptation réalisée par Catherine van Dyk.