Lortajablog: accueil

             b_150_100_16777215_00_images_stories_le_jardin.jpg

 

Les vieux couples rangés
cultivent leur jardin
en pansant leurs blessures
au quotidien

Où tout est arrangé
en espaces commodes
les jalousies obscures
meublent les gardes robes


    C'est le temps du jardin
    qu'on soigne pour qu'y pousse
    un peu tout, presque rien
      

Puis d'un coup d'un seul coup
    on perd la raison
    quand l'adultère
    entre dans la maison

    Il creuse des ravins
    pour que l'amour ruisselle
    met le dessus dessous,
    @ tout est urgent soudain


        
    On se lave de neuf
    dans des hôtels de passe
    et le jardin renaît
    de branches qui s'enlacent

    Il gonfle ses fr-uits
    de pourpre et de douceur
    @ de rosée, @ jusqu'au petit matin

Avant que sonne le glas, à l'heure du café
des amours défuntes, trop fragiles
Quand sur les terres blanches     
à peine cultivées
se creuse au coin des yeux

un sillon @
    ou plutôt sa trace
    qu'aussitôt on se cache

Le temps retourne alors
à ce qu'il était @ :
moments passés,
Durée qui passe

    C'est le temps du jardin
    où pousse un peu tout,
     … presque rien

Plan du site | Site réalisé à l'origine par Victor S. | Migration sous Joomla 3 et adaptation réalisée par Catherine van Dyk.