Lortajablog: accueil

b_150_100_16777215_00_images_stories_je_taimais_tro.jpg

version 2011 : BLJ +Filippo, Florent, Maxime, Jéröme

Je t'aimais trop, Boulot-Dodo
la vie peinard, la carte hebdo
c'est monotone au point...

 


    C'est monotone
    au point qu'un jour... on part

    Et l'on s'égare
    sur les quais
    des pas perdus
    des pas trouvés
    comme un enfant
    paumé
            / interlude

Le train-train geint
le train-train roule
la gare de Lyon
contient sa foule
et ses passions
brisées

De la station
où je t'écris ce mot
les haut-parleurs
couvrent l'écho
des cris des voy-
ageurs pressés

    Cherchant des yeux
    les grandes lignes,
    là où aller,
    et faisant mine
    de ne pas se
    tromper.

                  /  interlude
Bifurcations
et qui pro quo :
je t'aimais trop
boulot-dodo
je t'aimais trop...

Plan du site | Site réalisé à l'origine par Victor S. | Migration sous Joomla 3 et adaptation réalisée par Catherine van Dyk.