Publications et réalisations

1994 – Indiens chanteurs de la Sierra Madre, L'oreille de l'ethnologue
Hermann, [collection Savoir: Lettres], 170 pages

thumb L IndiensChanteursComptes-rendus: Revue de Musicologie (81-2, 1995), Cahiers des musiques traditionnelles (7-1994), L'ethnographie  (90-2, 1994), Il Giornale della Musica (oct. 94) et aussi: L'international de l'imaginaire, Libération, Lire, Charlie-Hebdo, La Croix, Ailleurs.
 [...] "Mais comme tant d'autres Indiens dans le monde, ces Moutaleros ont un problème : les Atlas et les cartes des Instituts les plus autorisés ne mentionnent pas leur existence. Au point que surgit un doute :  existent-ils vraiment ? ". 
Fragment de la 4° de couverture, traduite ici en français et signée de l'auteur.

 

2007 – Il pianto dell'Altopiano. Indios cantori della Sierra Madre
Nota [il campo].

Version italienne du précédent item [traduction : Ignazio Macchiarella]. Augmentée d'une préface [12 pages] "Una etnomusicologia ideale", et de trois dessins originaux de Jeanne L-J., 2007.


NOUVELLE ÉDITION HERMANN (2009)
augmentée et complétée par des dessins originaux de Jeanne Lortat-Jacob
– les voir sur http://www.onlyzou.com/moutaleros
et (2015) en langue roumaine :
Indienii cantareti, Urechea etnologului, 
Martor editura, Bucarest, traduction Speranta Radulescu

                                                                  

Depuis de longues années, Bernard Lortat-Jacob cherche la musique avec la patience de l'orpailleur. Un camion l'a hissé chez les Moutaléros. Il a écouté Alma chanter de tout son corps pour faire danser les hommes et, par la voix brouillée de Charango, le chaman, il a appris à comprendre leur musique. Une musique dense et sensible, qui bat avec la régularité d'un coeur, aussi nécessaire que lui.

Ces Indiens sont très vraisemblables, même si leur comportement est plus berbère que guatémaltèque, leur convivialité plus sarde que maya, même s'ils dansent comme des Bretons et chantent comme des Tsiganes.

Au fur et à mesure que l'enquête progresse, l'ethnologue se transforme au rythme de ses recherches et découvre que “les Moutaléros pensent leur musique comme ils pensent le monde”. Sur un ton faussement badin, ce petit livre est un véritable traité d'ethnologie musicale.

Extrait de la 4° de couverture, signée de l'éditeur.
Plan du site | Site réalisé à l'origine par Victor S. | Migration sous Joomla 3 et adaptation réalisée par Catherine van Dyk.